Le journal d'un généalogiste

eglise du lot adobestock 135203700

Extrait des registres paroissiaux de la commune  de Rayet vu par Monsieur Delpey curé du village.

Rayet est limitrophe de huit autres communes, dont deux dans le département de la Dordogne. Au nord-ouest, la commune de Mazières-Naresse n'est limitrophe que par un simple quadri point et au sud-est, Saint-Martin-de-Villeréal n'est limitrophe que sur environ 550 mètres.

En 1793, le nombre d’habitants connus était de 396, sur une superficie de 102 ha environ.

Extrait :

Rayet - baptêmes, mariages, sépultures – 1779 – 1792 – page 37.

« fin des registres, pour l’année 1788, année désastreuse, grand froid et grande misère, le 6 et le 24 (décembre), le froid a été si vif que le thermomètre est descendu jusqu’à quasi -18° ¾ en dessous de la glace. En 1709, il ne fut que de -15°. »

Les conditions climatiques annonçaient de grands changements à venir.

Plus loin le curé Delpey apporte son témoignage.

Rayet - baptêmes, mariages, sépultures – 1779 – 1792 – page 41.

« Années à jamais et immémorable par l’heureuse et grande révolution qui s’opère en France. Année tumultueuse, mais année qui a mis le despotisme en cendres. Secouer le joug de l’aristocratie. Anéantis le régime féodal, la luxure. Et déclare que tous les hommes naissent et demeurent égaux en droit. De la légalité. Plus de distinction de la prééminence. Les conditions sont confondues. La vertu seule distingue le bon du méchant. Tout français citoyen, tout citoyen se bat. Et l’homme est libre. »

La prise de la Bastille

Un peu plus loin on peut lire dans le même registre :

« le 28 janvier 1790, une troupe d’environ deux cents hommes est venue dans l’église de (Saint-Michel ) Mouluiroux et a battu tous les bancs sans distinction, les a fait brûler et le lendemain elle a été à Monpairan descendre les girouettes en sorte qu’il n’y a plus de girouettes au supposé château du pays. Enterrement de la féodalité par une insurrection générale. »

A suivre.